SUBtecture 2015

L’architecture des murs s’écrit avec force et brutalité dans l’espace urbain, nous écoutons sont obstructions et ses ingéniéries de séparation comme une invisibilité en mouvement. Peu de recherche sont effectués dans ce domaine, si ce n’est pour annihiler toute source de bruit, vu à ce propos comme nuisance mais quand est-il de sa façon de se manifester à nous (le son) au delà de son étrangeté, dans son caractére hétérogéne et multiple touchant à la plus profonde des profondeur de notre inconscient. Le son est est un construction à plusieurs égards, il construit notre imaginaire et construit des connections intemporelles, mais il existe aussi dans sa façon de changer l’espace ou les espaces dans lequel il évolue, il a bien cette relation au corps et aux choses qui nous habitent et dans lesquelles nous habitions. Si parfois il vient ponctuer cet habitat et il peut aussi parfois déranger cet habitus, cette construction qui nous délimite dans le sens géographique, métre carré et autre fonctionnalité de la toiture.

The architecture of the walls is written with force and brutality in urban space, we listen to are obstructions and engineering separation as an invisibility moving. Little research is done in this area, if not to annihilate any source of noise, seen often as a nuisance. Yet has it occured to us (sound) beyond its strangeness, as a heterogeneous and multiple character relates to the deepest parts of our unconscious. Sound is a building in many ways it constructs and designs on our imagination timeless connections, but it also exists in ways that change the space or spaces in which it operates, sound has this relationship to the body and to things within us ,_ in which we live.

  • Show pagesource